the news blog

Réalité virtuelle et apprentissage

Réalité virtuelle et apprentissage

Pourquoi la réalité virtuelle permet d'apprendre plus vite

et comment détecter les outils efficaces

La réalité virtuelle ouvre de nombreuses possibilités pour l’apprentissage, l’éducation et la transmission du savoir-faire. La technologie ne permet pas seulement de vivre des expériences inédites, elle nous aide également à apprendre plus vite. Cet article explique pourquoi la réalité virtuelle a un tel impact sur notre cerveau et donne quelques conseils pour sélectionner les bons outils pour stimuler l’apprentissage.

Les bases de l’apprentissage: inciter le cerveau à mémoriser une information

Pour comprendre comment la réalité virtuelle affecte l’apprentissage et la mémorisation, il convient de regarder le processus de mémorisation d’un peu plus près. La science n’a pas encore dévoilé toutes les réponses mais, en général, pour apprendre quelque chose, nous avons besoin d’accumuler des informations que le cerveau est prêt à enregistrer. Lorsque notre cerveau estime qu’une certaine information est importante pour notre survie, pour gérer des situations de la vie réelle ou pour perfectionner notre savoir-faire, il sera plus enclin à stocker cette information afin que nous puissions la récupérer plus tard.

Edgar Dale cone of learning

Le processus d’apprentissage: de l’apport sensoriel à la mémorisation

Les informations nous parviennent par le biais de nos sens. La plupart d’entre nous connaissons cinq sens: la vue, l’ouïe, l’odorat, le goût et le toucher. Cependant, nous recevons également des informations de deux autres sens:

  • le sens vestibulaire, qui gère nos mouvements et notre équilibre et donne des informations sur la position de notre tête et de notre corps dans l’espace qui nous entoure.
  • la proprioception, qui gère notre perception de la position des parties différentes de notre corps. Ce sens nous indique également combien de force nous devons appliquer pour réaliser une certaine action.

Selon le sens qui détecte l’information, le cerveau la stockera dans une zone différente, ce qui explique, par exemple, pourquoi une certaine odeur peut déclencher un souvenir bien spécifique.

Stimuler les sens pour améliorer l’apprentissage

Des études ont démontré que, plus on engage les sens lors de l’apprentissage, plus l’impact sur le cerveau est important et plus les étudiants seront à même de se rappeler d’une certaine action ou théorie. Aujourd’hui, la plupart des enseignants font essentiellement appel à trois sens différents, c’est-à-dire la vue, l’ouïe et le toucher, pour aider les élèves à apprendre. Le scénario le plus courant consiste à présenter une information de façon visuelle, afin que les élèves puissent la regarder, pendant que l’enseignant en explique la logique de façon verbale, afin que les élèves puissent l’entendre. Pendant les exercices pratiques, on ajoute le sens du toucher pour permettre aux élèves de vivre la théorie en pratique, ce qui contribue également à sa mémorisation.

Des émotions positives pour ouvrir les sens

Les émotions jouent également un rôle important dans le processus d’apprentissage. Selon leur force, elles nous aident à apprendre ou, au contraire, bloquent les informations qui nous parviennent. Les enseignants ont la consigne de privilégier les émotions positives dans la classe. Un environnement d’apprentissage positif ouvre les sens et permet au cerveau d’enregistrer plus facilement le savoir nouvellement acquis. Une émotion négative ressentie avec force, comme la colère ou la peur, aura plutôt tendance à engendrer des souvenirs traumatiques que de stimuler l’apprentissage.

La réalité virtuelle, un outil qui éveille les sens

La réalité virtuelle et augmentée ont un impact sensoriel beaucoup plus important que les techniques d’enseignement traditionnelles, ce qui explique pourquoi elles stimulent davantage la mémoire. La portée émotionnelle et sensorielle de la réalité virtuelle dépasse largement celle de la configuration traditionnelle tableau/enseignant. Ceci dit, il ne suffit pas de créer un environnement virtuel pour enseigner de façon efficace et stimuler la mémoire des étudiants. Concevoir un environnement virtuel propice à l’apprentissage et à la mémorisation nécessite une expertise à la fois technique et pédagogique.

La réalité virtuelle immersive pour lier sens et émotion

La réalité virtuelle immersive est un premier pas dans la bonne direction, car elle attire les utilisateurs dans l’univers d’un sujet spécifique. Lorsqu’elle est bien exécutée, la réalité virtuelle immersive fait croire au cerveau qu’il se trouve vraiment dans l’endroit virtuel. Les expériences immersives ne font pas seulement appel à notre vue et à notre ouïe, elles touchent également notre sens vestibulaire et la proprioception. Toutes ces informations sensorielles amplifient les émotions liées à l’expérience et stimulent la mémorisation. Les utilisateurs ne doivent plus s’imaginer ou deviner les détails d’une situation particulière, ils peuvent vivre l’expérience comme s’ils en faisaient partie.

Créer des outils virtuels efficaces

Le fait de vraiment vivre l’expérience constitue la clef pour déterminer l’efficacité d’un outil virtuel. Selon Fowler (2015), une expérience virtuelle est seulement efficace si les utilisateurs:

  • se sentent vraiment immergés dans le monde virtuel présenté (notion de présence)
  • peuvent vérifier leurs acquis auprès de leur environnement (notion de co-présence)
  • peuvent interagir activement avec les contenus présentés (notion d’interactivité)

Le futur des outils pour l’apprentissage virtuel

Le secteur de la réalité virtuelle est relativement récent et des recherches plus approfondies sont nécessaires pour déterminer l’efficacité des outils et des processus virtuels proposés aux enseignants. Néanmoins, les premières pierres sont posées pour définir un cadre pédagogique avec des recommandations spécifiques pour les outils destinés à l’apprentissage virtuel. Dalgarno et Lee (2010), par exemple, précisent qu’il ne suffit pas de créer l’illusion de 3D pour être efficace. Pour permettre une réelle sensation d’immersion, la vraie 3D paraît indispensable, avec des images adaptées à chaque oeil. Fowler (2015) souligne que l’environnement virtuel en 3D doit également intégrer des notions pédagogiques selon un schéma à 3 étapes: explication, construction et discussion. L’approche qui combine la pédagogie et un environnement virtuel réaliste indique la piste à suivre.

Revinax suit de près toute la littérature sur les techniques pédagogiques et la réalité virtuelle pour promouvoir la transmission du savoir au sein des institutions académiques et des entreprises. Notre équipe d’experts est spécialisée dans les tutoriels pour les gestes complexes. Revinax réunit expertise pédagogique et savoir-faire technique pour concevoir des tutoriels en réalité virtuelle qui stimulent le processus d’apprentissage. Nous utilisons des images réelles, filmées en 3D, pour stimuler la notion de présence et permettre aux utilisateurs de vivre des situations réelles au travers de la réalité virtuelle. N’hésitez pas à visiter notre site internet ou à nous contacter pour plus d’informations.

Références:

  1. Dalgarno B, Lee MJW (2010) What are the learning affordances of 3-D virtual environments? Br J Educ Technol 41(1):10–32
  2. Fowler C (2015) Virtual reality and learning: Where is the pedagogy? Br J Educ Technol 46(2):412–422
  3. Mayes JT, Fowler CJ (1999) Learning technology and usability: a framework for understanding courseware. Interact Comput 11(5):485–497
Revinax
Revinax
X