the news blog

Première personne et l’apprentissage

Première personne et l’apprentissage

Pourquoi la vision à la première personne vous permet d’apprendre plus efficacement

Et le rôle que la réalité virtuelle peut jouer pour un apprentissage plus efficace

Dans l’article précédent sur notre blog, nous avons évoqué la relation entre les sens et la mémoire. Nous avons expliqué que notre cerveau assimile les données plus efficacement lorsque l’information nous est présentée à travers divers stimuli. La réalité virtuelle a un impact sensoriel plus élevé que les techniques traditionnelles d’enseignement et peut par conséquent améliorer la mémorisation. Dans cet article, nous nous concentrerons sur le point de vue depuis lequel le matériel éducatif est présenté et sur comment un point de vue différent peut augmenter les capacités d’apprentissage.

Les neurones miroirs et l’apprentissage

Vous ressentez probablement l’envie de commencer à bâiller quand vous voyez quelqu’un d’autre bâiller, de sourire quand vous voyez quelqu’un rire, ou même de pleurer en regardant un film triste. Quand quelque chose comme cela vous est arrivé, vos neurones miroirs ont été activés. Les humains et les primates possèdent ces neurones miroirs, liés à l’imitation, au comportement social et empathique (Rizzolatti & Craighero 2004).

L’imitation est la clé de l’apprentissage et les neurones miroirs sont actifs dès la naissance. Grâce aux neurones miroirs, nous apprenons à parler, à nous comporter, à bouger et bien plus encore. Ils sont essentiels au développement des enfants et à l’éducation. Les humains sont habitués à apprendre les uns des autres. En voyant un enseignant ou un parent montrer une compétence, nous avons une expérience tangible, ce qui est beaucoup plus efficace qu’une simple explication. Les neurones miroirs jouent un rôle très important, surtout dans l’apprentissage du mouvement. (Gog et al. 2008).

Imitation en raison des neurones miroirs (source : https://blog.cognifit.com/mirror-neurons/)

La vision à la première personne et l’apprentissage

Des études récentes montrent que l’apprentissage par l’imitation peut être plus efficace quand la vision à la première personne est utilisée (Fiorella et al. 2017). En observant une action à partir de la perspective d’une tierce personne, l’apprenant doit la traduire mentalement dans sa propre perspective, en faisant des mains de l’enseignant les siennes. Même si les humains sont capables de le faire, le cerveau doit réaliser d’importants calculs supplémentaires. On parle de charge cognitive importante, qui peut être réduite en utilisant la vision à la première personne lors de la démonstration d’une tâche. Cela est par exemple démontré par l’expérience de Fiorella et al. (2017), où une vidéo d’instruction d’une tâche manuelle à partir de deux perspectives différentes a été présentée à deux groupes différents. Ensuite, les participants ont dû recréer le même circuit que celui montré dans la vidéo :

Vidéo d’instruction d’une tâche de grande complexité en première et en troisième personne (Fiorella et al. 2017)

Les résultats ont montré que nous apprenons en effet plus rapidement à partir de vidéos pédagogiques enregistrées en première personne que celles en troisième personne. De plus, les gens font aussi moins d’erreurs en copiant le circuit après l’avoir observé à la première personne (Fiorella et al. 2017).

Comment utiliser la perspective à la première personne dans l’éducation

Lors de l’apprentissage d’une nouvelle tâche dynamique, il est avantageux d’utiliser des images animées (Lowe & Schnotz 2008) : les expériences montrent que les participants ont besoin de moins de temps pour apprendre des compétences manuelles après avoir observé des images dynamiques au lieu d’images fixes. Le temps consacré à l’observation du matériel éducatif et le temps de pratique sur l’apprentissage de la nouvelle compétence sont ainsi diminués (Boucheix & Forestier 2017). Cette recherche montre ainsi que lors de l’apprentissage, il n’est pas seulement utile d’utiliser la vision à la première personne, mais il est aussi important de présenter l’information de manière dynamique lors de l’enseignement d’une compétence dynamique.

Dans l’éducation médicale, l’apprentissage par des vidéos à la première personne gagne de l’importance (Fukkink, Trienekens & Kramer 2010). Les étudiants perçoivent l’utilisation de la vision à la première personne comme une augmentation de leurs capacités à acquérir des compétences cliniques et aussi comme une façon authentique et immersive d’apprendre. Cependant, lors de la conception de ces types de vidéos, il est essentiel de les faire avec un contexte pédagogique et en tenant compte du programme d’études des étudiants (Lynch, Barr & Oprescu 2012).

En outre, l’utilisation d’appareils mobiles de type téléphone portable peut être très bénéfique dans l’apprentissage des compétences, car ils peuvent facilement être transmis d’une personne à l’autre et donc stimuler l’apprentissage coopératif. Les étudiants peuvent aussi utiliser l’appareil mobile lors de l’exécution d’une tâche pour revoir le support d’apprentissage. Pour maximiser les avantages de ce support utilisant la vue en première personne, il est important de rendre les vidéos les plus courtes possible, mais en respectant le temps requis (Lynch, Barr & Oprescu 2012).

Exemple d’un point de vue en première personne en éducation médicale

Réalité virtuelle et la vision d’une vidéo à la première personne : une combinaison forte

La réalité virtuelle est un environnement virtuel qui est présenté à nos sens de manière à créer le sentiment que nous sommes réellement là. La réalité virtuelle submerge ses utilisateurs dans un autre monde et, avec l’utilisation de la vision à la première personne, même dans un corps différent. Lorsque nous réfléchissons aux conditions de l’apprentissage efficace décrites ci-dessus, nous remarquons que le bon outil de formation à la réalité virtuelle peut combiner tous ces éléments.

Un outil de réalité virtuelle efficace active les neurones miroirs dans le cerveau, crée de l’empathie et améliore les capacités d’apprentissage. Comme indiqué précédemment, les neurones miroirs sont essentiels dans l’apprentissage de nouveaux mouvements. Ceux-ci peuvent être activés en regardant quelqu’un dans l’environnement virtuel effectuer une tâche, mais c’est encore mieux quand les mouvements sont présentés à la première personne. En utilisant une perspective à la première personne dans la réalité virtuelle, l’étudiant a l’impression d’être celui qui accomplit les tâches et se sent vraiment immergé dans la situation – en raison de l’activation des neurones miroirs. Cela réduit la charge cognitive et améliore l’apprentissage.

Lors de la conception d’un environnement de réalité virtuelle spécifiquement pour l’usage éducatif, il est également important d’utiliser des images dynamiques si on souhaite transférer des compétences manuelles. Cela conduit à un transfert plus rapide des compétences manuelles.

Enfin, lors de la présentation du matériel pédagogique virtuel sur un appareil mobile, tel qu’un smartphone équipé d’un casque, vous bénéficiez également de la facilité de faire passer l’appareil et, de cette manière, stimuler l’apprentissage coopératif.

Le bon outil de réalité virtuelle combine toutes les conditions décrites et est conçu avec une expertise pédagogique, afin de maximiser les avantages éducatifs. Revinax apporte cette expertise et suit de près les améliorations apportées aux techniques de formation et aux nouvelles solutions techniques de réalité virtuelle. Nous nous spécialisons dans les tutoriels immersifs pour des gestes complexes dans divers domaines, tels que le domaine médical, la gestion des risques, l’industrie ou l’artisanat. Nous utilisons des images 3D de la vie réelle, visualisées à la première personne, afin d’optimiser l’apprentissage et de permettre aux élèves et aux enseignants d’atteindre leurs objectifs éducatifs. Pour plus d’informations sur notre technologie virtuelle et nos applications éducatives, n’hésitez pas à consulter notre site internet ou à nous contacter.

Références

Boucheix, J., & Forestier, C. (2017). Reducing the transience effect of animations does not (always) lead to better performance in children learning a complex hand procedure. Computers in Human Behavior,69, 358-370. doi:10.1016/j.chb.2016.12.029

Fiorella, L., Gog, T. V., Hoogerheide, V., & Mayer, R. E. (2017). It’s all a matter of perspective: Viewing first-person video modeling examples promotes learning of an assembly task. Journal of Educational Psychology,109(5), 653-665. doi:10.1037/edu0000161

Fukkink, R. G., Trienekens, N., & Kramer, L. J. (2010). Video Feedback in Education and Training: Putting Learning in the Picture. Educational Psychology Review,23(1), 45-63. doi:10.1007/s10648-010-9144-5

Gog, T. V., Paas, F., Marcus, N., Ayres, P., & Sweller, J. (2008). The Mirror Neuron System and Observational Learning: Implications for the Effectiveness of Dynamic Visualizations. Educational Psychology Review,21(1), 21-30. doi:10.1007/s10648-008-9094-3

Lowe, R., & Schnotz, W. (2008). Learning with animation: Research implications for design. Cambridge: Cambridge University Press.

Lynch, K., Barr, N., & Oprescu, F. (2012). Learning Paramedic Science Skills from a First Person Point of View. Electronic Journal of E-Learning,10(4), 396-406. Retrieved from https://www.learntechlib.org/p/50126/.

Rizzolatti, G., & Craighero, L. (2004). The Mirror-Neuron System. Annual Review of Neuroscience,27(1), 169-192. doi:10.1146/annurev.neuro.27.070203.144230

Revinax
Revinax
X