Diplôme d’État infirmier

Qu’ils travaillent en hématologie, en gériatrie, en crèche ou au SAMU, les infirmiers ont tous un point commun, leur formation initiale, le diplôme d’État infirmier (diplôme d'état en soins infirmiers) ! Une fois diplômés, ils doivent tout d’abord s’acquitter de formalités administratives afin de pouvoir exercer.

Avec son numéro ADELI et son inscription à l’ordre infirmier, le nouveau diplômé n’a plus qu’à choisir par où débuter son parcours professionnel. 

Le premier choix concerne le complément de formation. 

En effet, l’infirmier peut commencer à exercer immédiatement. La profession est multiple, de par le nombre de spécialités, la catégorie de population rencontrée mais aussi par le type de soins dispensés. Il peut travailler en établissements de soins, qu’ils soient privés ou publics mais aussi dans des secteurs extrahospitaliers. 

S’il préfère poursuivre ses études, il pourra passer les concours de puériculteur, d’IBODE ou simplement s’inscrire à un master de son choix. 

Après un temps d’exercice, variable selon les spécialités, il pourra décider de se spécialiser ou de se réorienter. En effet, certains secteurs ne sont disponibles immédiatement après le diplôme. L’infirmier à domicile, le concours d’entrée à la formation d’IADE ou de cadre de santé nécessitent quelques années d’expérience. Il peut également choisir la formation de pratique avancée reconnue au grade master. 

Les diplômes universitaires permettent de gagner en compétences dans un secteur spécifique. L’infirmier devient expert et améliore la qualité des soins dans son service. 

Certaines spécialisations peuvent amener à un métier à part, comme pour les infirmiers stomathérapeutes qui auront suivi une formation adaptée. 

Quelles que soient ses attentes, l’infirmier peut trouver un domaine dans lequel il pourra apporter des soins de qualité. 

Le diplôme d’État de soins infirmier

Une fois titulaire du diplôme d’État, le nouvel infirmier doit faire un choix. Être infirmier oui, mais lequel ? Où ? En effet cette profession a de multiples facettes. Avec ou sans complément de formation, ce métier offre aux infirmiers, la possibilité d’un parcours professionnel aussi riche que divers. Il faut cependant garder à l’esprit que quel que soit l’orientation choisie, l’objectif commun est d’assurer une prise en soins de qualité. 

Peu importe son choix, le nouvel infirmier doit faire des démarches afin de pouvoir exercer. Il s’enregistre auprès de son ARS (Agence Régionale de Santé) dans le mois suivant son diplôme, pour recevoir son numéro ADELI. Il s’agit du répertoire national d’identification des professionnels de santé.  Il s’inscrit également au tableau de l’ordre des infirmiers, conformément à l’article L4311-15 du CSP.

Sans complément de formation

Dès l’obtention de son diplôme l’IDE (Infirmier diplômé d’État) peut travailler en établissement de soins qu’il soit privé ou public. Le diplôme étant polyvalent, il permet de travailler en secteur psychiatrique autant qu’en service de médecine ou en réanimation. Mais en plus de la spécialité, il choisit également le type de service qui permet un rythme de vie différent. L’IDE peut travailler en jour avec des horaires de type « bureau » ou en horaires postés avec une alternance de jour et de nuit. S’il ne veut pas « se poser » dans un domaine ou une spécialité, l’IDE peut choisir l’intérim. 

En milieu extra hospitalier, l’infirmier exerce aussi bien en crèche, en PMI (protection maternelle et infantile) ou comme préleveur en laboratoire d’analyse. 

Il est également possible de s’installer en tant qu’infirmier libéral mais seulement après 24 mois d’exercice professionnel au sein d’une structure de soins « où l’infirmier est amené à dispenser des soins infirmiers effectifs à une population dont l’état de santé justifie des interventions infirmières diversifiées. Ces actes doivent être effectués sous la responsabilité d’un médecin ou d’un infirmier cadre. »

Les DU (Diplômes Universitaires) 

Les premiers mois après le diplôme, le nouvel infirmier va apprendre son travail. Malgré une formation de 3 ans avec une approche professionnelle, l’exercice de la profession s’apprend la plupart du temps par compagnonnage. 

Au fil du temps, l’IDE acquiert des compétences et peut devenir référent d’un domaine précis au sein de son service. Le besoin d’un complément de formation pour obtenir une expertise ciblée peut alors être nécessaire. 

Le diplôme universitaire ne fournit pas un diplôme reconnu par l’État, ce n’est pas un diplôme national. Il s’agit d’un diplôme d’établissement. 

L’objectif est ici de développer ses compétences dans un domaine donné afin notamment :

  • d’améliorer la qualité des soins dispensés
  • d’informer et former son équipe
  • mettre en place des outils au sein du service

Les DU les plus fréquents sont : plaies et cicatrisation, douleur, soins d’urgences, soins palliatifs, hygiène, etc.

LES IPA (Infirmiers de Pratique Avancée)

Déjà présentes dans plusieurs pays, les pratiques avancées ont été mises en place pour les infirmiers en France, en 2018 avec la loi de modernisation de notre système de santé. Pour le ministère des Solidarités et de la Santé, les objectifs sont :

  • d’améliorer l’accès aux soins ainsi que la qualité des parcours des patients en réduisant la charge de travail des médecins sur des pathologies ciblées
  • de favoriser la diversification de l’exercice des professionnels paramédicaux et déboucher sur le développement des compétences vers un haut niveau de maîtrise

Afin de prétendre à une formation en pratique avancée, il faut que l’infirmier justifie au minimum 3 ans d’exercice.

La formation est organisée en 2 ans, elle est reconnue au grade Master. La première année est un tronc commun puis la deuxième année a des cours spécifiques à la mention choisie. Dans un premier temps les domaines sont :

  • les pathologies chroniques stabilisées et les polypathologies courantes en soins primaires
  • l’oncologie et l’hémato-oncologie 
  • la maladie rénale chronique, la dialyse, la transplantation rénale
  • La santé mentale et la psychiatrie (depuis 2019)

Dans un second temps, la pratique avancée va évoluée vers d’autres spécialités mais également s’ouvrir à d’autres professionnels paramédicaux. 

L’IPA peut exercer au sein d’une équipe de soins coordonnées par un médecin, que ce soit en établissement de soins, médico-social ou en ambulatoire.

Ses activités sont décrites dans le Décret n° 2018-633 du 18 juillet 2018 relatif au diplôme d’État d’infirmier en pratique avancée.

Les infirmiers spécialisés

En raison de la crise sanitaire, les modes de sélection peuvent avoir été modifiés pour l’année 2020. 

IBODE : Infirmier de Bloc Opératoire Diplômé d’État.

Accéder au diplôme :

  • Par la formation : Depuis 2020, l’accès au mode de sélection est ouvert directement après l’obtention du diplôme d’État infirmier. L’entrée à l’école se fait sur concours. La formation dure 18 mois, avec une alternance de cours théoriques, de travaux pratiques et de stages. 
  • Par la VAE (Validation des acquis de l’expérience) : Dossier à remplir avec 9 compétences à valider après présentation devant un jury. 

De quoi s’agit-il ? 

Ce métier en pleine évolution s’articule autour de la gestion des risques. Il comprend 4 fonctions de circulant, d’instrumentiste, d’aide opératoire et d’assistant chirurgical.

L’exercice peut se faire en secteur interventionnel, dans un bloc polyvalent ou avec une seule spécialité. L’IBODE peut être engagé par un établissement public, privé et même directement par un ou plusieurs chirurgiens. L’IBODE peut également travailler en secteurs associés comme la stérilisation ou l’hygiène.  

En 2015, le décret n°2015-74 donne des compétences exclusives et une fonction d’assistance chirurgicale aux IBODE (les sutures cutanées et sous-cutanées, l’installation chirurgicale, etc.). 

Un travail de réingénierie est en cours, notamment pour faire passer la formation à 2ans, reconnue au grade Master. 

IADE : Infirmier Anesthésiste Diplômé d’État.

Accéder au diplôme :

  • De par l’exclusivité de compétence sur plusieurs domaines le diplôme d’État d’infirmier anesthésiste ne peut pas être accessible par VAE.
  • Par la formation : Les titulaires du diplôme d’État infirmier justifiant au moins 2 ans d’exercice professionnel, peuvent passer le concours pour intégrer la formation. Elle dure 2 ans d’alternance de cours et de stages pratiques et est reconnue au grade Master. 

De quoi s’agit-il ? 

Le syndicat national des infirmiers anesthésistes définit l’IADE comme possédant une expertise spécialisée dans les domaines de l'Anesthésie, de la Réanimation, de l'Urgence et de la Prise en charge de la douleur. Ils ont une exclusivité de compétence en ce qui concerne la prise en charge anesthésique et pour le transport inter-hospitaliers des patients sous assistance respiratoire / sédatés. Il y a également une priorisation des compétences dans les équipages d’intervention des SMUR (service mobile d’urgence et de réanimation). Il peut travailler au bloc opératoire, en SSPI, en algologie, au SMUR, en réanimation, etc. 

Puériculteur

Accéder au diplôme :

  • Par formation : Le mode de sélection se fait par concours ouvert aux titulaires du diplôme d’État infirmier. La formation dure 12 mois avec une alternance de cours et de stages. 

Le diplôme d’État de puériculture (DEP) est actuellement reconnu bac+4, mais comme d’autres spécialités, des discussions ont lieu autour d’une éventuelle réingénierie.

De quoi s’agit-il ?

Infirmier désirant se spécialiser dans le soin à l’enfant de la naissance à l’adolescence. Il a des responsabilités dans le domaine sanitaire, social et éducatif. Il peut travailler en intra hospitalier, en maternité, en PMI, etc. 

Cadre de santé

Accéder au diplôme : 

  • Le mode de sélection pour accéder à la formation se fait par concours. Il est ouvert aux infirmiers diplômé d’État mais également aux infirmiers spécialisés, aux IPA et à d’autres professions paramédicales. Les candidats doivent justifier d’au moins 4 ans d’exercice. La formation dure 1an. 

De quoi s’agit-il ?

Pas vraiment une spécialité, le métier de cadre de santé est une réelle réorientation pour l’infirmier. Il comprend notamment des missions de management du personnel paramédical, de l’organisation et de la gestion de projet, de gestion des ressources et de l’encadrement des stagiaires. 

Il peut devenir cadre de santé formateur en intégrant un institut de formation, ou évoluer dans la hiérarchie (cadre supérieur, etc.). 

L’universitarisation

C’est grâce à la réingénierie des professions paramédicales et à la reconnaissance du diplôme d’État infirmier au grade licence, que l’infirmier peut aujourd’hui poursuivre son cursus universitaire. Même si « l’universitarisation » n’est pas encore dans la culture du métier d’infirmier, il est possible de s’inscrire dans un master M1 puis M2 (droit de la santé, management, santé publique, etc.). 

Que l’infirmier veuille s’écarter des voies et spécialités classiques en se réorientant ou qu’il souhaite enrichir son parcours professionnel, les études supérieures lui sont accessibles. Si la poursuite d’études se fait dans les 2 ans après le diplôme, elle est considérée comme formation initiale. Au-delà de 2 ans, il s’agit d’une formation continue devant faire l’objet d’un financement.

 Dans les années à venir, le master sera une alternative comme une autre à la fin des études et après le master, pourquoi ne pas envisager le doctorat ? 

Les concours et autres formations

Il existe d’autres secteurs d’exercice comme le milieu militaire, humanitaire, de la santé au travail, des spécialités comme les infirmiers stomathérapeutes, les infirmiers territoriaux ou les infirmiers coordinateurs de prélèvements. Nous aborderons deux exemples d’alternatives aux voies dites « classiques » :

Infirmiers de l’éducation nationale et de l’enseignement supérieur

Habituellement nommé infirmier scolaire, le nombre de postes est fixé chaque année par l’État. Le recrutement se fait par concours sur titres comportant une épreuve écrite d’admissibilité et une épreuve orale d’admission.

L’infirmier assure entre autres, des missions de prévention, d’éducation auprès des élèves mais aussi le suivi des enfants présentant des maladies chroniques. 

Infirmier sportif 

Double cursus disponible actuellement en Île de France. Ce diplôme d’État a été mis en place par la DRJSCS (Direction Régionale de la Jeunesse des Sports et de la Cohésion Sociale) dans le but de renforcer le lien déjà existant entre sport et santé. Le diplôme du BPJEPS AF se déroule en même temps que la formation d’infirmier sur une période de 2 ans et demi. Il nécessite des tests d’exigences préalables (tests nationaux de musculation).

Il est difficile de faire une liste complète des choix que l’infirmier a au cours de sa carrière. Ce travail n’est pas exhaustif. Avec un métier en perpétuelle évolution la seule constante reste le patient. Qu’il exerce en milieu intra ou extra hospitalier, qu’il soit infirmier scolaire, IADE ou infirmier en psychiatrie, c’est la qualité du soin qui unit tous les infirmiers quel que soit leur secteur.  

TELECHARGER L'APPLICATION REVINAX NURSES

Souscrivez à notre newsletter pour être informé du futur de l'apprentissage

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies ou d'autres traceurs pour la collecte de données statistiques de fréquentation de notre site afin d'optimiser les performances et d'améliorer le contenu.