L’enjeu de la pénurie de personnel infirmier

Par Phylise Banner, conceptrice de parcours pédagogique

La profession infirmière figure parmi les métiers affichant la plus forte croissance en termes d’emplois. Rien qu’aux États-Unis, cette profession va connaître dans les cinq prochaines années des volumes de recrutement supérieurs à toutes les autres. À cela s’ajoute le départ en retraite de plus d’un million d’infirmiers d’ici à 2030.

Au bout du compte, c’est une pénurie d’infirmiers qui s’annonce.

Selon le média infirmiers.com, la pénurie de personnel infirmier est due à plusieurs phénomènes : le vieillissement de la population et la prise en charge des personnes âgées dépendantes, le manque de vocations, la formation d’un nombre insuffisant d’infirmiers, et le nombre important de départs à la retraite.

Face à cette pénurie, les formations en soins infirmiers connaissent un essor rapide dans le monde entier. De niveau licence ou master, elles comptent de plus en plus d’inscrits, notamment lorsqu’elles proposent un cursus en ligne.

Si leur tronc commun associe à la fois connaissances scientifiques et pratiques, ces formations ont du mal à proposer un équilibre idéal entre théorie et pratique. Dès lors, les étudiants infirmiers sont réellement demandeurs de pratique pendant leur formation afin d’arriver sereins sur les terrains de stage.

Depuis toujours, les infirmiers fraîchement diplômés exercent aux côtés d’autres professionnels de santé, dans une optique de tutorat et d’apprentissage mutuel. Or, aujourd’hui, la surcharge de travail limite cet indispensable passage de relais et la possibilité pour les infirmiers chevronnés de former les nouvelles recrues. Sur le terrain, les conditions de stage sont donc loin d’être idéales et le patient se trouve pris en charge par des soignants moins bien formés.

Exemple de scenario fréquent pour un infirmier : un patient a besoin d’un soin ou d’une aide et l’infirmier doit décider de ce qu’il faut faire pour assurer le meilleur niveau de soins. Dans certains cas, la vie du patient peut être en jeu.

On comprend que les métiers du soin exigent beaucoup de patience et d’empathie, des traits de caractère qui attirent d’ailleurs majoritairement vers la profession d’infirmier.

Mais être infirmier nécessite également une compréhension approfondie et spécialisée des actes médicaux et une capacité à réfléchir et à décider rapidement. Les risques liés à ces décisions sont importants et ne peuvent être atténués que par les connaissances, l’expérience et les compétences : c’est l’apprentissage par l’expérience.

Selon des statistiques récentes, 30 % des jeunes infirmiers diplômés quittent leur poste au bout d’un an, et 57 % au bout de deux ans. Le secteur de la santé doit prendre acte de cette tendance forte et s’interroger sur les raisons de la souffrance infirmière. Selon le Syndicat national des professionnels infirmiers (SNPI), cette désaffection s’explique par « la dégradation des conditions de travail […] et la maltraitance institutionnelle induite par le sous-effectif ». Si la surcharge de travail est sans doute un enjeu collectif relevant de la gestion hospitalière, la question de la sécurité des patients peut être résolue par la formation, sous réserve de faire acquérir aux infirmiers la confiance nécessaire dans leur « boîte à outils infirmière » dès leur premier jour de stage et dans les deux ans qui suivent le diplôme, période où tout se joue. Pour autant chaque apprenant est différent et intègre les connaissances à sa manière et à son rythme. Quel que soit le métier, il faut atteindre un certain niveau et respecter des normes données pour devenir un véritable professionnel. Les métiers du soin sont un peu à part puisque le contact avec le public, à savoir les patients, est délicat et complexe.

Alors concrètement, comment dispenser ce type de formation ? Le futur est déjà là. En effet, les technologies de Réalité virtuelle (VR) et de Réalité augmentée (AR) ouvrent des perspectives nouvelles pour la formation des infirmiers, l’amélioration de leur pratique et la fidélisation des effectifs. Ils peuvent ainsi apprendre et réviser au moyen de scénarios immersifs depuis chez eux comme depuis leur lieu professionnel . Véritables passerelles entre théorie et pratique, la VR et l’AR peuvent non seulement accompagner les étudiants en soins infirmiers ou les jeunes diplômés en début de carrière hospitalière, mais aussi s’avérer très utiles aux infirmiers chevronnés, pour s’intégrer rapidement dans un nouveau service ou se former à de nouvelles techniques ou avancées thérapeutiques avant d’y être réellement confrontés. En plus de réduire les risques pour la sécurité des patients, ces formations sont un plus pour les médecins : tous les membres de l’équipe soignante ont confiance en leurs gestes et possèdent les connaissances et l’expérience techniques nécessaires pour être opérationnels, et surtout compétents.

L’efficacité des technologies de formation proposées par Revinax est démontrée. En effet, des études confirment que les simulations effectuées d’après des scénarios (apprentissage contextuel) ont plus de chances d’être mémorisées et appliquées à de nouvelles situations. Si l’humain peut engranger de nombreuses connaissances factuelles, elles doivent toutefois être mises en pratique pour que le cerveau et le corps les retiennent et les intègrent mieux. Cette pédagogie basée sur le triptyque connaissance/compréhension/application fonctionne pour toutes les disciplines et à tout âge. En bref, la théorie seule ne suffit pas : on apprend en faisant, et en refaisant.

Grâce à la VR et à l’AR, nos infirmiers peuvent vivre en immersion des expériences basées sur des scénarios réels et réagir à ce qu’ils voient, entendent et ressentent. Ils peuvent alors faire des choix et apprendre de leurs erreurs sans nuire à quiconque (et sans se blesser). Ils obtiennent un retour immédiat et peuvent adapter leurs gestes en fonction, à mesure qu’ils progressent dans le scénario. Le retour individualisé étant accessible via leur propre appareil mobile quand ils le souhaitent, ils peuvent se perfectionner et améliorer leurs techniques et leurs gestes, au service des patients et pour être le plus utile possible à leur équipe dans l’acte de soin.

Dans un contexte de fortes contraintes pour former et recruter des professionnels infirmiers confiants et compétents, les technologies de VR et d’AR proposent des solutions de formation à faible risque, à moindre coût, et hautement immersives, essentielles pour enrayer la pénurie de personnel infirmier.

Revinax propose des solutions de formation immersives qui permettent aux étudiants en soins infirmiers, accompagnés par leurs formateurs, et aux professionnels en exercice d’apprendre et de perfectionner les gestes techniques et procédures de soins dans un environnement sécurisé. Notre capacité à créer des formations réalistes en VR, en situation et immersives, permet aux apprenants de faire l’expérience de scénarios réels et de bénéficier d’un retour pédagogique immédiat. Téléchargez notre application ou contactez-nous pour découvrir les possibilités nouvelles qu’offre Revinax en matière de formation des infirmiers, d’amélioration de leur pratique et de fidélisation via l’apprentissage par l’expérience dans le cadre de scénarios immersifs en contexte.

Bibliographie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Souscrivez à notre newsletter pour être informé du futur de l'apprentissage

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies ou d'autres traceurs pour la collecte de données statistiques de fréquentation de notre site afin d'optimiser les performances et d'améliorer le contenu.